Qu’est-ce que l’écoconception web ?

L’écoconception est une réponse à des activités nécessaires mais polluantes. Le concept est de réaliser un projet le plus respectueusement possible de l’environnement.

La pollution dans le domaine du web

Internet pèse déjà très lourd sur le plan énergétique. L’usage de courant lié à son utilisation représente 7% de la consommation mondiale d’électricité, d’après un rapport Greenpeace, publié en 2017 et l’ONG tablait sur un triplement du trafic de données à l’horizon 2020. Si internet était un pays, il serait le troisième plus gros consommateur d’électricité au monde derrière la Chine et les États-Unis, avec quelque 1 500 térawattheures (TWH) par an avancent des experts.

Si l’on se concentre sur l’Hexagone, 10 % de l’électricité produite sont consommées uniquement par des Data centers. Leur consommation représente autant qu’une ville de 50 000 habitants. Et 40 % de cette consommation électrique est utilisée uniquement pour les refroidir. Ces machines néfastes pour la planète sont pourtant essentielles à l’industrie puisqu’elles collectent et rassemblent les données.

Comment écoconcevoir un site internet ?

Maintenant que l’on a posé le problème, il y a de bonnes nouvelles : il est possible de limiter son impact écologique, grâce à l’écoconception de site internet ! Mais alors comment fait-on ?

Trier les fonctionnalités

En premier lieu il convient de bien préparer son projet et de se demander quelles sont les fonctions essentielles pour notre site internet. J’ai besoin d’un formulaire de contact, mais ai-je vraiment besoin d’un blog ? Suis-je sûre de publier régulièrement du contenu de qualité ? Faire le tri des fonctionnalités limitera déjà de manière significative le poids de votre site internet. À éviter également : les effets d’animations qui surgissent de partout, vos internautes vous remercieront !

Organiser le site

Ensuite, préparez l’arborescence de votre site internet. Cela vous permettra de réaliser un plan et d’y voir plus clair en vous mettant à la place de l’internaute. Exit les nombreuses pages qui ne servent à rien, optimisez ! N’oubliez pas, le visiteur doit pouvoir trouver l’information qu’il cherche en trois cliques maximum.

Créer un design épuré

Maintenant, pensez design. Un design sobre permettra à vos visiteurs de mieux s’y retrouver et rendra votre site internet plus lisible. Sélectionnez maximum deux typographies, une pour les titres et une pour le corps de texte. Si possible, utilisez des typographies natives comme Arial par exemple et jouez sur les différentes variations (bold, italic, etc.) cela limitera les ressources utilisées par votre site internet. Préférez des aplats de couleurs aux images, mais attention à ne pas mettre trop de coloris différents.

Le choix de la solution technique

Autant que possible, choisissez une solution technique économe. Cette partie est délicate, car il faut trouver le bon compromis entre les besoins du site (site vitrine, e-commerce, blog), ce que vous permettent vos compétences (langage de programmation, nécessité d’une interface graphique, etc.) et une solution technique écologique. Parmi les différentes solutions, un site internet statique sera beaucoup plus léger qu’un site internet CMS (Content Management System) comme WordPress, mais cela demande des compétences techniques élevées. Il est toujours possible d’avoir recours à un WordPress et d’installer un thème très léger comme Susty. Il existe une troisième option, un CMS éco-conçu qui demande quelques compétences techniques, mais qui est plus accessible que de coder le site dans son intégralité : Translucide.

Optimiser les médias

Pour vos images et vos icônes, utilisez de préférences des formats optimisés pour le web tel que le SVG, le jpg et le webp. Sauvegardez vos images dans la taille à laquelle vous désirez les utiliser, en mode colorimétrique RVB et en 72dpi. Pour obtenir un bon ratio poids/définition de l’image, vous pouvez utiliser l’outil gratuit Kraken.io. Faites de mêmes pour les documents téléchargeables en PDF et ZIP. Optimisez également vos vidéos.

Le choix de l’hébergement

Utilisez un hébergement écologique si possible peu éloigné géographiquement des utilisateurs et qui utilise les énergies renouvelables pour alimenter les serveurs. Personnellement j’utilise Infomaniak, un hébergement suisse qui compense ses émissions de CO2 à 200 % et n’utilise que de l’énergie renouvelable.

En résumé

Internet et le numérique sont des domaines très utilisés et polluants, mais avec des bonnes pratiques on peut tout à fait diminuer considérablement son impact. De plus le fait d’écoconcevoir son site internet apporte de nombreux avantages tel qu’une meilleure expérience utilisateur et un meilleur référencement dans les résultats de recherche. Si vous voulez en savoir plus vous pouvez consulter mon article sur le sujet : Écoconception : quels sont les avantages ?

Si vous voulez en savoir plus sur l’impact du numérique et des solutions, je vous recommande chaudement de lire les excellents articles ci-joints dont provienne certains chiffres de cet article : Greenpeace, Ademe, Grizzlead

Laisser un commentaire